GREVE AESH le 19 octobre MAJ le 20-10

mardi 5 octobre 2021
par  fsu42
popularité : 43%

La FSU en intersyndicale appelle les AESH à se mettre en grève et à se mobiliser le mardi 19 octobre pour l’amélioration des conditions de travail.

Une grève des AESH à l’appel de l’intersyndicale départementale FSU, CGT EDUC’ATION, SUD, FNEC-FP-FO a eu lieu aujourd’hui le MARDI 19 OCTOBRE avec un rassemblement à 11h devant la DSDEN de la LOIRE.

Cette journée de mobilisation a été une grande réussite car nous étions environ 150 AESH présents soutenus par des enseignants d’école pour dénoncer la précarité dans laquelle nous exerçons nos missions, et pour porter nos revendications sur le salaire, la dégradation des conditions de travail, et obtenir l’abandon des PIALS.
Les représentant(e)s des organisations syndicales ont pris la parole à tour de rôle.

Rassemblement AESH 19-10

Photo Progrès /Alain Laffay
https://www.leprogres.fr/social/2021/10/19/aesh-en-greve-je-touche-800-euros-par-mois-apres-11-ans-de-service

Une délégation de quatre représentants syndicaux a été reçu pendant plus d’une heure à la DSDEN par Madame Kedher, secrétaire générale de l’inspection d’académie, Madame BENAHMED et Madame PERRET.

La parole a été donnée à chaque syndicat pour exposer les problématiques des AESH.

La FSU a fait remonter les points suivants :

Le besoin urgent d’un statut de la fonction publique.
Réponse de la DSDEN : On entend vos préoccupations mais c’est au niveau national que cela s’effectue. C’est long, la DSDEN le reconnait, mais estime qu’il y a eu des avancées depuis la création des postes d’AVS en contrat aidé. Il y a un réel travail sur la dynamique des conditions de travail, et de professionnalisation du métier d ’AESH.

Les chiffres : 1679 AESH dans la Loire.

CSG compensatrice :
Il y a urgence :
Les AESH ont reçu depuis 1 ans l’avenant pour remettre la CSG compensatrice impunément enlevé, mais depuis 1 an et malgré leur relance toujours rien. Pas de CSG sur leur fiche de paie et le montant de la rétroactivité calculé, ils l’entendent toujours alors que c’est ces sommes atteignent parfois 400 euros.

Réponse de la DSDEN : Problème technique rencontré (code indemnité) mais régularisation sur le bulletin de salaire du mois d ’octobre.

PIAL :
La FSU fait remarquer que les PIALS dégradent les conditions de travail des AESH en leur imposant de suivre davantage d’élèves et d’intervenir dans plusieurs écoles. Les AESH sont parfois prévenues la veille pour le lendemain, et interviennent auprès d’élèves sans même connaitre leurs besoins et leur handicap...

Réponse de la DSDEN : On entend ce que vous dite, la cartographie des Pials a été revue (50 PIAL sur le territoire), et le but est de continuer à faire des ajustements afin que les AESH ne soient pas trop éloignés de leur secteur.

Grille indiciaire :
La FSU fait remarquer que les indices de la nouvelle grille ne permettront pas de corriger la faiblesse des salaires des AESH. La nouvelle grille de rémunération est déjà rattrapée par la revalorisation de 2.2 % du SMIC au 01/10. La FSU questionne sur l ’application de la nouvelle grille indiciaire : quand aura-t-elle lieu ?

Réponse de la DSDEN : Nous sommes dans l’attente de la mise à jour du logiciel au niveau national, pour intégrer la nouvelle grille de rémunération, ainsi que la revalorisation du SMIC. Nous faisons des réunions de travail pour mettre rapidement tout au point, sur les bulletins de salaires du mois de DECEMBRE. Une communication sera faite par mail à ce sujet.

AESH Référents :
7 postes dans la Loire, avec 6h en plus sur leur quotité de travail pour cette mission ce qui fait passer leur quotité de travail de 66% à 81%. La formation des AESH référents débute le 10/11 et ils seront en poste au mois de novembre, pour assurer leur mission d ’AESH référent.

La FSU dénonce la rémunération trop faible de ces missions d ’AESH référents.

Formation des 60 HEURES :
La DSDEN répond que c’est une priorité et qu’un travail est fait pour réorganiser cette formation, 70% de personnes n’ont pas été positionnés sur cette formation et ils le regrettent à cause notamment des conditions sanitaires. Une communication sera faire à ce sujet.

Nous devons continuer à nous mobilier, pour gagner de véritables engagements pour les AESH, la FSU poursuivra ses actions jusqu’à obtenir une meilleure reconnaissance professionnelle et un véritable statut.

Nassera DJEBBAR

Les mobilisations des AESH, ainsi que les interventions des organisations syndicales, ont contraint le ministère à ouvrir les discussions sur les salaires des AESH et à concéder une avancée en instaurant une grille de rémunération à avancement automatique. Mais cela ne répond pas aux revendications immédiates d’une réelle revalorisation salariale, de création d’un corps de fonctionnaires et d’amélioration des conditions de travail, notamment avec l’abandon des PIAL, le recours généralisé aux notifications mutualisées. Ces revendications restent pleinement d’actualité.

Les indices de la nouvelle grille et le rythme d’avancement ne permettront pas de résorber la faiblesse des salaires des AESH. Le choix de l’indice majoré plancher 335, quasiment au niveau du SMIC, est en deçà des annonces de la ministre de la transformation et de la Fonction publique qui cite l’indice 337 a minima pour les fonctionnaires de catégorie C.
La progression de 10 points d’indice tous les trois ans est largement insuffisante et sera rattrapée par l’inflation. C’est inacceptable.
Si l’action syndicale a permis que toutes les années d’AESH ou d’AED-AVS soient prises en compte lors du classement dans la nouvelle grille, ce n’est pas le cas des années sous contrat aidé (CUI CAE – PEC).

Les discussions sur le temps de travail des AESH vont être ré-ouvertes en septembre. Les premières pistes avancées par le ministère pour faciliter l’accès à des emplois à temps complet ne sont toujours pas acceptables. La multiplication des contrats auprès de plusieurs employeurs, en dehors du temps scolaire ne répond aucunement aux attentes des AESH ni aux missions pour lesquelles elles se sont engagées. Ce projet est contraire à l’exigence de pleine reconnaissance du métier d’AESH dans les écoles et établissements scolaires.
La généralisation des PIAL à cette rentrée scolaire est un pas de plus dans la mutualisation des moyens. Les PIAL dégradent les conditions de travail des AESH, et aggravent la précarité des personnels en leur imposant de suivre
davantage d’élèves et d’intervenir sur plusieurs écoles, collèges et lycées.

L’intersyndicale appelle à faire du mardi 19 octobre une grande journée de grève et de mobilisation.


Contact

FSU de la Loire

Salle 118
Bourse du Travail
2 cours Victor Hugo
42028 ST ETIENNE CEDEX 1


tél : 07 82 63 16 99
Permanences les mardis 9h-17h

Mél  : fsu42@fsu.fr

Agenda

<<

2021

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois